FAGET- GERMAIN Pierre

Exposition la Galerie SAGNIER

Article de LA DEPECHE QUOTIDIENNE D'ALGERIE, mardi 8 mars 1960.

 

L'aventure de Pierre FAGET-GERMAIN n'est pas banale et elle est de celles qui suscitent un intérêt particulier du critique. Pierre Faget-Germain est sourd muet et, par conséquent, tout un canton de l'univers lui est interdit, mais il semble que, par compensation, il a dérivé toute sa sensibilité inemployée vers le monde des formes et des couleurs.

 

Sous la lumiére des tubes fluorescents, ses toiles apparaissent rayonnantes. La technique de l'excellent artiste qu'est Faget-Germain est trés fine :il vise à la ressemblance aussi compléte que possible de la réalité, mais cette réalité, il s'efforce de la saisir dans certains instants privilégiés. Et c'est pourquoi quelques uns de ces tableaux ont l'allure d'instantanés particuliérement bien venus.

 

Faget-Germain réussit notamment à rendre en quelque sorte palpable le brouillard d'eau que souléve "la cascade de Cauterets" ou la brume dont s'enveloppe à l'heure indécise du soleil levant du "Golfe de Porto".

"El Kantara" est une fête de rose au milieu des ténèbres; "Les gorges du Tarn" recèlent des zones d'ombre ou clapote l'argent des eaux calmes; plus loin, le vent charrie des nuages noirs et par "Gros temps de mer" soulève des vagues de plombs fondu : ces trois impressions montrent les ressources du talent de Faget-Germain.